Masse vectorielle de Paul Fichtre

12,50

Gürwin est un Morpho ; un individu génétiquement modifié pour vivre dans l’espace. Pourchassé, il tombe en panne sèche dans la Bordure. En échange de son précieux carburant, le pilote accepte de pirater un antique cargo spatial ; le gobe-lumens Masse Vectorielle, et de convoyer son butin sur la planète Kartagen. Ce serait un bon plan si l’équipe du commanditaire de Gürwin ne se composait pas d’une inhumaine revêche et d’un cyborg vindicatif, tandis que le pilote est persona non grata sur Kartagen. Le trio ne prévoyait pas non plus que des méta-corporations en voudrait à leur chargement. Bref, Gürwin ne se doute pas un seul instant qu’en acceptant ce contrat ses ennuis ne feront qu’empirer.

 

I

Complexe Minier Quarante-neuf

« Les mondes de l’Interplan ne seront pas tendres. L’entraînement et la technologie que vous possédez vous vaudront l’admiration ou la haine. Dans tout les cas, vous ne pourrez compter que sur votre faculté d’adaptation pour survivre. »

Extrait du discours de présentation du Premier Cercle.

> g-localisation : Complexe Minier Quarante-neuf. Amas Miniers Extérieurs. Bordure.

> juridiction : Propriété d’Omnital®.

> administration : Faible.

> technologie : Standard.

L’appareil surgit de l’Entremonde en provoquant une succession d’ondes concentriques sur le fond noir insondable du Vide. Il reste visible le temps de larguer un leurre imitant sa signature énergétique. Cette ruse de contrebandier trompera d’éventuels poursuivants, qui penseront que le patrouilleur a replongé aussitôt dans l’hyperespace.

Dissimulé derrière un camouflage optique, ses systèmes non-pertinents désactivés pour effacer sa trace, le vaisseau utilise les corps célestes afin de dériver jusqu’à un cône d’astéroïdes gigantesque. Ce dernier s’étire, le long d’une courbe imprimée par les forces gravitationnelles en présence, depuis une planète qui semblait broyée par une main géante.

La forme brouillée de l’appareil glisse au dessus d’un énorme bloc de manteau terrestre, avant de disparaître dans l’ombre d’un des cratères qui parsèment la surface cendrée. Loin de l’activité minière frénétique qui se déroule dans le premier tiers du champ de débris, la rechercher s’apparenterait à isoler un photon dans le rayonnement d’une étoile.

Dans le cockpit, plongé dans la pénombre de l’éclairage tactique rouge, un seul des deux berceaux de navigation est occupé. Les renforts en forme de pétales du siège épousent le corps du spationaute. Seul son visage apaisé émerge de la chrysalide biotech. Les mouvements oculaires rapides sous les paupières closes démentent un état de sommeil profond au profit d’une liaison neurale directe avec le vaisseau. Une perception tridimensionnelle étendue sur un volume d’espace de dix année-lumières. Mesurer. Analyser. Extrapoler le comportement de tout ce qui se trouve dans la portée des détecteurs. Omniscience technologique proportionnelle à la dilution de la conscience du pilote dans l’architecture biodynamique de son appareil.

Gürwin surveille son point d’émergence. L’écho de sa torpille à bond quantique se pare d’une signature énergétique identique à celle du patrouilleur. Cette nouvelle dépense, prélevée sur un stock d’armes de plus en plus faible, lui coûte. Le spationaute mise tout sur cette ruse de contrebandier pour s’offrir un répit suffisant pour refaire le plein. Sa fuite éperdue l’a conduit jusque dans ce système de la Bordure — cette frontière floue en périphérie du volume cubique de mille année-lumières d’arêtes que représente l’Interplan.

> mod neural Gürwin : J’espère que nous pourrons faire le plein d’antimatière.

> mod neural ExAlt : Fais moi confiance. J’ai sélectionné cette destination pour le laxisme de ses autorités et aussi pour ses richesses minières.

> mod neural Gürwin : Très bien. Surveille notre point d’émergence, je doute que notre ruse trompe nos poursuivants.

> mod neural ExAlt : Bien, capitaine.

Le Vide ; l’espace profond qui étend son noir insondable entre les étoiles. Gürwin l’observait depuis la soute ouverte du vaisseau qui les avait conduit, ses semblables et lui, jusqu’aux abords d’un trou noir. Le puits quantique sans fond, encore plus sombre que son environnement, avalait une étoile. Aplatie en forme de spirale, la naine rouge disparaissait dans le siphon cosmique. Les capteurs de la combinaison de l’apprenti pilote ne retransmettaient qu’une infime partie des forces colossales à l’œuvre. Les filtres de sa vision augmentée accroissaient la beauté de ce spectacle grandiose.

Une trentaine d’étudiants s’élancèrent au signal de leurs instructeurs. Tous ne trouveraient pas preneur. Les patrouilleurs se distinguaient à peine sur l’obscurité insondable du Vide, bien que leurs systèmes furtifs n’opèrent pas. Vingt de ces appareils à la biotechnologie militaire de pointe paissaient l’antimatière extraite du trou noir. Sombres silhouettes aux lignes courbes dont les revêtements biomorphique absorbaient la totalité des rayonnements connus. Gürwin activa le champ d’appairage de sa biopuce corticale. Le troupeau s’ébroua au contact des apprentis qui dérivaient dans sa direction. Le contact. Flash blanc. Évidence antédiluvienne tapie au niveau cellulaire. ExAlt, le puissant destrier aux organes en ADN de synthèse, offrit ses flancs racés à la caresse du jeune pilote. La conscience de ce dernier s’étendit à la perception vertigineuse du Vide offerte par la symbiose avec le construct imprimé dans les synapses du processeur organique qui équipe le patrouilleur.

Gürwin ne se considérait pas comme un capitaine au long cours. La relation symbiotique qu’il entretient avec ExAlt dépassait de très loin ce cadre réducteur.

  • Référence du produit : PDCT000001211